Contact mairie

Mairie - 07120 Labeaume
Tel : 04 75 39 64 23
mail

Horaires :

Lundi, mardi, mercredi, vendredi et samedi

9h - 11h30

Fermé le jeudi

CONSERVATOIRE DU FIGUIER

> Loisirs / Tourisme > Hébergement - Restauration

CONSERVATOIRE DU FIGUIER

Un conservatoire du Figuier au Récatadou.

Lors de la séance du 14 novembre 2011, le Conseil Municipal a délibéré pour la création d’un conservatoire du figuier sur la commune de Labeaume plus précisément au jardins suspendus récemment rénovés du Récatadou, et ce, en partenariat avec l’association ardéchoise « Savoir du Terroirs ».

Cette création a trois objectifs une triple vocation ; identitaire, culturelle et ethnologique.jardins-suspendus-labeaume

Les habitants de notre commune étaient appelés autrefois « les beca figue et sauto ron » (les mangeurs de figues et sauteurs de rochers). C’est dire si la présence des figuiers étaient une permanence sur notre territoire.

Ce conservatoire va permettre le recensement et la préservation des différentes souches de figuiers Labeaumois ainsi que des différentes variétés de notre région.
La plantation commencée le jeudi 26 janvier 2012, est composée de 35 plants, représentants 19 variétés différentes.
Il a été planté des Figuiers femelles, donnant des fruits de couleurs (blanches, jaunes, vertes, grises ou rouges, noires ou violet foncés, bifères et unifères).

figuier

 

Les variétés bifères donnent 2 récoltes par an et les variétés unifères produisent une seule récolte.
Le caprifiguier, variété male, donne des figues immangeables, mais et c’est ce pourquoi il doit être planté, les figues du caprifiguier abritent en hiver un insecte, le blastophage qui est un élément indispensable pour la pollinisation de certaines variétés.

Le verger se situe sur la propriété communale des jardins du Récatadou, restauré en juillet 2011, sous la maison des associations, à côté et en dessous du parking.
Nous espérons que cette action participera à une meilleure connaissance de notre patrimoine et qu’elle se développera les années futures.

 

LE FIGUIER

Connu Depuis la plus haute antiquité. Le figuier à été le symbole de la virilité, de la fécondation. Il est assez fertile. Ces vertus reconnues sont peut-être dues à sa floraison et sa fructification particulière. Sa fécondité est assez complexe.

En un an plusieurs générations d'insectes grâce à leur fécondation et pontes assurent la fécondité de ces fruits dans plusieurs figues.

De nombreuses figues murissent sans fécondation. Elles sont moins développées mais aussi douces et sucrées.

Une seule espèce, ficus Carina semble être spontanée, native du Proche Orient.

Arbre lactescent un liquide laiteux s'écoule lors de cassure d'une branche, d'une feuille, d'une tige de figue. Gris son tronc court semble porter le poids des branches souples qui se déploient à l'horizontale. Ses feuilles lobées alternes vertes dessus, plus pâles dessous ont un aspect velu et rugueux.

Sauvage le caprifiguier est hermaphrodite, les variétés cultivées portent uniquement des fleurs femelles.

Riche en éléments nutritifs la figue a été utilisée comme remède populaire depuis très longtemps, elle est citée dans la bible.

Presque toutes les parties de l'arbre étaient utilisées sous différents procédés à cette fin.

La figue, sycone dont le réceptacle charnu entoure les vrais fruits, les akènes, se consomme fraiche ou sèche.

La variété noire peu arriver à maturité dès fin juin, sa plus grosse production se situe en fin août, septembre, octobre, suivant la chaleur, la pluviosité trop importante peut faire éclater les figues et ainsi mettre un terme à la production.

Les figues blanches récoltées de fin août à octobre, ramassées à la main, disposées dans des bacs les uns sur les autres, sont déposées sur une plaque métallique, au dessus d'un foyer constitué de charbons de bois additionnées de souffre séché.

L’ensemble recouvert d'une bâche est lissé pendant un minimum de trois heures de temps. Cette phase est indispensable car elle permet de conserver les figues; Une fois ce délai passé on sécher nos figues les unes à côté des autres afin de les laisse sécher sur les étagères des magnaneries qui étaient reconstituées à l'extérieur. Si la pluie arrivait, il fallait vite tout couvrir.

Quand le grillage est apparu on constitua des cadres en bois où était cloué le grillage et déposées les figues pour le séchage. De cette manière on n'avait plus à les retourner pour les faire sécher car elles étaient aérées de toute part. Si une pluie survenait on avait très vite fait de décrocher l'ensemble et de le transporter à l'intérieur d'une cave.

Les figues, une fois sèches, on pouvait utiliser un deuxième procédé.. Pour éviter le ver on trempait les figues dans l'eau très chaude quelques secondes, et elles étaient à nouveau mises à sécher. Une fois entièrement sèches elles étaient aplaties une à une et empilées dans des cagettes et remisées dans les caves de la maison ou des coffres en bois prévus à cette effet, pour être consommées tout au long de l'année. Elles acquièrent une valeur nutritive. C'était une des nourritures principale donnée aux cochons; Elle avait un inconvénient elle apportait trop de graisse. Un complément de châtaignes rééquilibrait le régime des animaux en viande. Le ramassage des figues s'opérait par des paniers spéciaux d'environ un mètre sur cinquante en amariniez. Une personne pouvait en ramasser jusqu'a sept par jour. Certaines familles arrivaient à faire jusqu'a deux tonnes de figues. La culture de la figue cessa définitivement après le terrible gel de 1956.

Les figuiers se greffaient. La greffe se pratiquait en mars, de préférence au pied en coupant celui-ci ou à mi hauteur.

Différentes modes de greffe s'opéraient, écuissons ou couronne toujours en fin de lune vieille, mais aussi bouturage. On prélevait une branche en fin de lune jeune, elle était mise dans le sable et plantée en fin de lune vieille. La taille est très sommaire, on se contentait de tailler le bois mort.

Des variétés locales on en trouve une qui assure deux productions. La première, appelée la figue fleur, est plus grosses deuxième production plus petite arrive en septembre, on l'appelle la grisette, la Blanchette qu'on faisait sécher en priorité de septembre à octobre, la coulon appelée comme cela en raison de sa tige longue, elle est petite et moyenne, vert jaunâtre mûre à partir de fin août. La noire, très grosse est de très bonne qualité, premier murissement juillet, et deuxième fin août septembre.

Mais une vieille coutume tenace malgré les siècles qui ont défilé, les habitants d'une commune portaient un sobriquet, différent d'une commune à l'autre. Ce sobriquet nominatif sur les habitants de Labeaume était: "Les becs figues et sauts ronc" (mangeur de figue et saute rocher).

 

Divers séchoirs à figues, cabane en pierre, abri en pierre, plaque de roche etc.

 

p1010037

p1010038

 

 

p1010039

 

p1010112

 

Séchoirs à figues en bois

 

p1010023

p1010025

 

 

Ramasses figues

 

p1010026

 

p1010030

 

Un Conservatoire du figuier voit le jour sur le territoire des communes de  St-Alban-Auriolles et Labeaume. 60 espèces sur les jardins suspendu de Labeaume et 56 sur les terrasses du Mas de la vignasse.

 

Verger de collection - Verger conservatoire de Labeaume -Saint Alban-Auriolles

Sélection des variétés de Labeaumoise en bleu (60)

Et de Saint-Alban-Auriolles en vert (56)

1) ABRICOU
2) ABRICOU
3) ALMA
4) ALMA
5) APOLLERE
6) APOLLERE
7) ASFAR
8) ASFAR
9) BECANE
10) BECANE

11) BELLONE

12) BELLONE

13) BLACK MISSION

14) BLACK MISSION

15) BLANCHE

16) BLANCHE

17) BOURGEOISE

18) BOURGEOISE

19) BOURJASSOTTE NOIRE (Violette de Solliès –Bourassotte)

20) BOURJASSOTTE NOIRE (Violette de Solliès –Bourassotte)

21) BRAGROTTO NERO

22) BRAGROTTO NERO

23) BREVA

24) BREVA

25) BROWN TURKEY

26) BROWN TURKEY

CAPRIFIGUIER

CAPRIFIGUIER

27) CAVALIERE

28) CAVALIERE

29) CENDROSA

30) CENDROSA

31) COL DES DAMES BLANC

32) COL DES DAMES BLANC

33) COL DES DAMES GRIS

34) COL DES DAMES GRIS

35) COL DES DAMES NOIR

36) COL DES DAMES NOIR

37) CONADRIA

38) CONADRIA

39) DALMATIE

40) DALMATIE

41) DAUPHINE

42) DAUPHINE

43) DOREE  (Goutte d’or de Carpentras)

44) DOREE  (Goutte d’or de Carpentras)

45) DOTATTO

46) DOTATTO

47) GENTILE

48) GENTILE

49) GOUTTE DE MIEL

50) GOUTTE DE MIEL

51) GRISE DE BREGOUX

52) GRISE DE BREGOUX

53) GRISE DE ST JEAN

54) GRISE DE ST JEAN

55) GROSSE GRISE

56) GROSSE GRISE

57) LONG D’AOUT

58) LONG D’AOUT

59) MACCA

60) MACCA

61) MADELEINE DES DEUX SAISONS

62) MADELEINE DES DEUX SAISONS

63) MARABOUT

64) MARABOUT

65) MARSEILLAISE

66) MARSEILLAISE

67) MARY LANE

68) MARY LANE

69) MOSCATEL

70) MOSCATEL

71) NAPOLITAINE

72) NAPOLITAINE

73) NAZARETH

74) NAZARETH

75) NEFIACH

76) NEFIACH

77) NEGRETTE DE PORQUEROLLES

78) NEGRETTE DE PORQUEROLLES (manque 1 plant)

79) NEGRONNE

80) NEGRONNE

81) NOIRE DE BARBENTANE

82) NOIRE DE BARBENTANE

83) NOIRE DE CAROMB

84) NOIRE DE CAROMB

85) PANACHEE

86) PANACHEE

87) PARADISCO

88) PARADISCO

89) PASTILIERE

90) PASTILIERE

91) PETITE D’ALGER

92) PETITE D’ALGER

93) PORTUGAL 80

94) PORTUGAL 80

95) RAVIN DE CALCE

96) RAVIN DE CALICE

97) RONDE DE BORDEAUX

98) RONDE DE BORDEAUX

99) ROSCOFF

100) ROSCOFF

101) SHAME
102) SHAME
103) SHENSHORE
104) SHENSHORE

105) SUCRE VERT

106) SUCRE VERT
107) SUCRETTE
108) SUCRETTE
109) SULTANE
110) SULTANE

111) TROJANO
112) TROJANO

113) VERDAL
114) VERDAL

115) VERDALE
116) VERDALE

 

LISTE DES PLANTS : SUCRETTE, GRISE DE ST JEAN, BOURASSOTTE NOIRE, LONGUE D’AOÜT, MADELEINE DES DEUX SAISONS, PASTILIERE, DAUPHINE, DALMATIE DOREE, NOIRE DE CAROMB, PANACHEE, RONDE DE BORDEAUX, SULTANE, BLANCHE, MARSEILLAISE, COU LONG,PETITE GRISE, PETITE NOIRE ALLONGEE, CAPRIFIGUIER

DESCRIPTION DES VARIETEES

SUCRETTE :
Développement moyen :
Hauteur : 2,50 à 3,50 mètres
Diamètre : 4 à 6 mètres
Maturité : Tendance unifère
Rares figues fleurs en juillet.
Fruit gris très sucré.
Figue d’automne (35 à 45 g) de fin août à fin octobre.

GRISE DE ST JEAN :
Synonyme Cotignane, Grisette, Coucourelle.
Développement très important : Hauteur : 3,50 à 6 mètres
Diamètre : 7 à 12 mètres
Maturité : bifère
Fruit gris devenant brun à l’automne. Apte à sécher.
Figue fleur (40 à 45 g) en juillet, Figue d’automne (35 à 45g) de fin août à octobre.

BOURASSOTTE NOIRE :
Synonymes : Violette de Solliès, Parisienne, Barnissotte.
Développement très important : Hauteur : 3,5 à 6 recatadou-figuier3-ptmètres
Diamètre : 6 à 10 mètres
Maturité : unifère
Gros fruit noir tardif.
Figue d’automne (70 à 80g) tardive, de début septembre à début novembre.

MADELEINE DES DEUX SAISONS :
Synonyme : Angélique
Développement moyen :
Hauteur : 2,50 à 3,50 mètres
Diamètre 4 à 6 mètres
Maturité : bifère
Figue fleur (100 à 120 g)
Précoce en juillet
Figue d’automne (60 à 80g)
De fin août à octobre.

LONG D’AOUT :
Synonymes : Figue Banane, Jérusalem, Smyrne
Développement faible :
Hauteur : 2,50 à 3,50 mètres
Diamètre : 4 à 6 mètres
Maturité : bifère
Gros fruit doré très allongé.
Figue fleur (90 à 100g) en juillet
Figue d’automne (60 à 100 g) de fin août à octobre.

PASTILIERE :
Synonymes : Rouge de Bordeaux, Hirta du Japon
Développement faible et port compacte:
Hauteur : 2 à 3 mètres
Diamètre : 2,50 à 4 mètres
Maturité : unifère
Fruit noir.
Figue d’automne (55 à 60g) très précoce de début août à octobre

DAUPHINE : recatadou-figuier-pt
Synonymes : Boule d’or, Grise de Tarascon, Rouge d’Argenteuil
Développement important :
Hauteur : 3 à 4 mètres
Diamètre : 6,50 à 9 mètres
Maturité : bifère
Gros fruit verdâtre à brun selon la saison.
Figue fleur (100 à 120g) en juillet
Figue d’automne (60 à 80 g) de fin août à octobre.

DALMATIE : Synonymes : San Pietro, Blanche Navello
Développement faible :
Hauteur : 2 à 2,50 mètres
Diamètre : 2,50 à 4 mètres
Maturité : bifère
Très gros fruit vert piriforme. Développement réduit.
Figue fleur (120 à 150g) en juillet
Figue d’automne (90 à 120 g) de fin août à octobre.

NOIRE DE CAROMB :
Synonyme : Douqueira Negra, Perroquine
Développement important :
Hauteur : 3,50 à 6 mètres
Diamètre : 6 à 9 mètres
Maturité : bifère
Gros fruit noir.
Figue fleur (60 à 70g) en juillet
Figue d’automne (45 à 55 g) de fin août à octobre.

DOREE :
Synonymes : Goutte D’Or, Figue d’Or
Développement faible :
Hauteur : 2 à 3 mètres
Diamètre : 2,50 à 4 mètres
Maturité : bifère
Gros fruit doré. Arbre à développement réduit.
Figue fleur (91 à 100g) en juillet
Figue d’automne (70 à 80 g) de fin août à octobre.

PANACHEE :
Synonymes : Bourjassotte Panachée, Courgette Rayée
Développement important :
Hauteur : 3,50 à 6 mètres
Diamètre : 6 à 9 mètres
Maturité : unifère
Fruit rond, panaché strié jaune et vert.recatadou-figuier1-pt
Figue d’automne (55 à 60 g) de fin août à fin octobre

RONDE DE BORDEAUX :
Développement important :
Hauteur : 3à 5 mètres
Diamètre : 5 à 7 mètres
Maturité : tendance unifère très précoce.
Petit fruit noir très sucré.
Figue fleur rare mais très précoce à la fin du mois de juin.
Figue d’automne (35 à 45 g) très prècoce, de début août à octobre.

BLANCHE /
Bifère.
Maturité : juillet puis de fin août à octobre
Fruit vert à maturité, sucré, de calibre moyen. Arbre très résistant au froid.

MARSEILLAISE :
Synonymes : Figue d’Athènes, Couille du Pape
Développement moyen :
Hauteur : 2,50 à 3,50 mètres
Diamètre : 4 à 6 mètres
Maturité : unifère
Petit fruit gris vert. Bonne aptitude au séchage.
Petit fruit gris vert. Bonne aptitude au séchage.
Figue d’automne (25 à 30 g) de mi-août à octobre

SULTANE :
Synonymes : Grosse de juillet, Bellone Bifère
Développement important :
Hauteur : 3 à 5 mètres
Diamètre : 4 à 6 mètres
Maturité : bifère
Production très étalée. Fruit noir.
Figue fleur (60 à 65 g) en juillet
Figue d’automne (45 à 50 g) de fin août à début novembre.

COU LONG :
Figue fleur variétés de notre région.

Longt fruit jaune.

Bonne aptitude au séchage.

PETITE GRISE:

Unifère

Variétés de notre Commune.

Petit fruit gris .

Bonne aptitude au séchage.

PETITE NOIRE ALLONGEE:

Unifère

Variétés de notre Commune.

Petit fruit noir.

Bonne aptitude au séchage.

CAPRIFIGUIER:

Petit fruit vert.

Variétés de notre Commune.

 

A voir à découvrir

L'association Savoirs du terroir encadre la commune : www.savoirsdeterroirs.com.

Le conservatoire sera à la fois à Labeaume au jardin suspendus du Récatadou et au jardins du musée Daudet à Saint Alban-Auriolles : stalb.free.fr.